Log In

Vos gènes sont-ils affûtés ?





La recherche a prouvé qu'il existe un gène appelé «le gène gras». Cependant, il ne détermine pas nécessairement le sort de votre poids. Mobilisez-vous, même lorsque les chances semblent peser lourdement contre vous ...



Des gènes spécifiques ont été identifiés comme effecteurs sur le poids. Les scientifiques, ont même déterminé à quels chromosomes certains de ces gènes sont rattachés. Vous n'avez pas besoin d'être un chercheur pour constater des similarités corporelles au sein d’une même famille, qu’elles soient à tendance minces ou trapus. La conclusion: Oui, il ya un gène gras. Mais cela ne signifie pas que vous devez être en surpoids.


 

Il vient naturellement, ou non


Tout comme certains ont un penchant pour les Mathématiques et d'autres pour la linguistique, notre sort n'est pas scellé par nos caractéristiques naturelles. Il ya plusieurs facteurs qui constituent ce que nous sommes et comment nous vivons. En nous rappelant que nous contrôlons notre destin, nous pouvons tout faire. Les prédispositions ne déterminent pas l'avenir, sinon nous serions toujours en train de chasser dans les vallées foisonnantes.


Certes, certaines personnes possèdent un métabolisme rapide et certainement qu’une longue lignée de parents « fin » semble renforcer cela. Cependant une personne avec un peu d’embonpoint n’est pas condamnée. Tout est possible, mais peut-être pas aussi facilement.


 

Le cynisme corrigé


Pour le sportif endurci qui insisterait sur le fait que le physique n'a rien à voir avec la génétique et tout à voir avec la paresse, les faits scientifiques ont corrigé ces idées fausses. On pense que les gènes qui favorisent l’apparition de la graisse affectent également les hormones liées à la faim et comment cette faim est rassasiée. 


Il a été prouvé qu’une personne génétiquement prédisposée à prendre du poids aura plus de difficultés à contrôler sa faim et à résister à la tentation. Certaines mutations génétiques qui favorisent l’apparition de la graisse produisent une résistance à l'hormone qui supprime la sensation de faim : la leptine. Une personne qui possède ces gènes aura également plus de difficultés à perdre du poids que les personnes qui n’ont pas cette prédisposition génétique. La génétique peut affecter le poids, mais seulement dans une certaine mesure. Les comportements appris et les habitudes de vie jouent un rôle essentiel.


Les parents obèses peuvent élever des enfants obèses, mais pas nécessairement parce qu’ils ont hérité des gènes. Contrairement aux yeux et la couleur des cheveux, le poids n'est pas un facteur pleinement hérité. Il est influencé par la façon dont on est élevé, qui inclut le régime alimentaire, le niveau d'activité physique et l’apprentissage d’habitudes saines. Sans attenter un procès, chacun d’entre nous transmet des comportements et cultive les modalités concrètes de la vie. Y a t-il une abondance de Fast-foods ? Les sucreries sont elles utilisés comme récompense ? Est-ce que les télés sont toujours allumées ? Ces facteurs peuvent avoir une influence sur la santé d'une personne tout au long de sa vie, tout autant que la génétique.


Si vous avez été élevé dans un environnement où les fruits était banni et les bonbons était abondant, envisagez de consulter un nutritionniste. Beaucoup ne connaissent tout simplement pas d’autres façons de manger. Souvent, c'est une question d'apprentissage et de clarification des idées fausses.


Entourez-vous d'une communauté qui « cultive » la santé. Vous êtes comme ceux qui vous entourent ! Si votre famille n'a pas été le meilleur exemple, soyez cet exemple. Attribuez-vous la tâche de briser les frontières et les idées préconçues. Il se peut que le problème ne se trouve pas dans votre ADN, mais plutôt dans votre garde-manger.

 

Continuez d'essayer et évoluez


Si vous possédez le gène associées à l'obésité et à la masse grasse  (FTO), vous n'êtes pas seul. Les scientifiques estiment qu’environ 65% des personnes d'ascendance européenne ou africaine et environ 44% des asiatiques portent une variante du gène FTO. Pourtant, le gène n'était pas ce qui condamnait les personnes. C’est le fait de savoir qu’ils en étaient porteurs.


Par résignation, les participants d’une étude qui ont appris qu’ils étaient porteurs du gène FTO s’étaient laissés aller. Ils consommaient plus d'aliments gras que dans les mois précédents, se justifiant par un manque de contrôle sur leur poids. Une nouvelle enquête a montré que l'activité physique, même à petites doses, contrecarrait les prédispositions génétiques.

 

Défier le destin avec la remise en forme.


Un examen portant sur 218,000 personnes porteurs du FTO a montré que la génétique a été subverti d'environ 30% pour ceux qui ont effectué seulement une heure d'activité physique modérée par semaine. Cela montre que l’exercice régulier peut contrecarrer ces gènes. Les chercheurs spéculent que l’activité physique influe sur le fonctionnement de ces gènes. L’exercice permet le maintien du poids, même si la génétique est menaçante.


Le fait de savoir que les gènes sont partiellement en jeu sur la sensibilité et la résistance à la prise de poids est particulièrement intéressant, par exemple dans la lutte contre l'obésité infantile. Cela conduit à de nouvelles thérapies et à des interventions spécifiques à ces personnes. Des programmes d'amaigrissement sûrs, plus efficaces peuvent être mis en action plus tôt. Il est généralement plus facile d'éviter la prise de masse grasse INITIALEMENT que plus tard.

 

Les résultats ont été encourageants


Ceux qui se battent pour perdre du poids devraient être encouragés par ces résultats. Le fait de savoir que vous avez le contrôle sur votre poids, votre bien-être et votre santé, crée la mentalité nécessaire à l'action positive.


 

Prendre des mesures préventives


Tout comme il serait sage pour une personne ayant des antécédents familiaux de cancer du poumon d'éviter de fumer la cigarette, quelqu'un avec des parents en surpoids devrait éviter les fast-foods et autres buffets à volonté. La prochaine fois que vous envierez cet(te) ami(e) mince qui se goinfre de Häagen Dazs, demandez-lui ce qu'il/elle a fait dans la journée. Il y aura probablement une activité physique au cours de cette journée.

 

Quel arbre est le vôtre dans la forêt génétique?


Déterminer quelles stratégies de contrôle du poids et de perte du poids marchent sur vous. Tenez-vous-y. Vous aussi, vous pouvez vous offrir des plaisirs sucrés, si vous faites vos heures. Et assurez-vous que vos «heures» soient effectuées à travers une activité que vous aimez. Découvrez votre créneau de remise en forme, construisez dessus et évoluer avec.

 

La prise de conscience des facteurs génétiques de votre famille est utile. Il doit être le catalyseur qui vous amène à la salle, et non pas à la cuisine.



Products in relation
ADS
ADS
Tests Supplements